SUPERMAN VS KIRIKOU

Si tu ne connais pas Kirikou, tes yeux ne te trompent pas : Un tel héros existe VRAIMENT.

Laisse-moi d'abord rendre à César ce qui est à César. Kirikou est en fait un bon film, un beau projet, qui a eu des tonnes de succès et a de belles références.

Mais MON DIEU ! Ils avaient tout un continent à leur disposition, avec des rois, des divinités, des mythologies et de grands personnages historiques, et tout ce à quoi ils pouvaient penser pour un héros principal africain est un bébé nu dans un village ?

C'est pourquoi le travail des créateurs de divertissement et de fiction noirs est si important. Des créateurs comme Black Sands Entertainment, YouNeek Studios, JBeon Comics, Nubiamancy, des séries comme Shaka Zulu ou des films comme Black Panther (RIP Chadwick Boseman), ou Aaron Gruder avec les Boondocks, moi avec Muntu Warriors.

Parce que sans nos efforts, notre travail, la seule chose que nous verrions dans la fiction pour la culture africaine serait des personnages comme Kirikou.

C'est un problème majeur et je vais te montrer pourquoi.

D'abord, je veux que tu regardes l'illustration ci-dessous.

Maintenant, pense à ce scénario:

Frank est un ado de 12 ans. L'un de ses parents est noir, l'autre est blanc. Frank va dans une école publique et a beaucoup d'amis.

Mais nous avons tous été à l'école à un moment donné et tu sais, comme moi, que les adolescents peuvent être très cruels les uns envers les autres, surtout à l'école.

À la récré, Frank et ses amis jouent à leur jeu régulier, où ils doivent jouer ou représenter un héros de leurs origines ou de leur culture.

Frank, sachant qu'il est moitié noir et moitié blanc, a deux choix de héros qu'il a vu à la télévision : D'un côté, il a Superman : un super-héros dur à cuire, avec une super force, des lasers dans les yeux, un souffle de glace, de l'invulnérabilité, de gros muscles, de l'hyper vitesse et une tenue stylée. De l'autre côté, il a Kirikou : un petit bébé africain nu qui court dans un village.

Ma question est la suivante: QUI CROIS-TU QUE FRANK VA CHOISIR ??

Imagine maintenant son pote Moussa, qui joue au même jeu. Moussa est exactement comme Frank, mais ses deux parents sont noirs. Par conséquent, il n'a d'autre choix que d'être Kirikou. Et encore une fois, les adolescents peuvent être très cruels entre eux.

Pour cette raison, Moussa est maltraité, moqué et intimidé à l'école. Et pour survivre, il doit renoncer, se moquer de sa propre culture et prétendre la détester, car il n'a pas de bonnes références dans la fiction noire à laquelle il peut s'identifier. Et ce traumatisme le poursuivra pour le reste de son cursus scolaire, peut-être même pour le reste de sa vie.

Combien de Franks tu connais? Ou de Moussas? Si t'as un enfant, un frère ou une sœur qui s'inscrit dans ce scénario, que penses-tu qu'il va lui arriver si tu n'es pas là?

Maintenant je veux que tu mates cette illustration:

Gardons le contexte de notre scénario:

Frank et ses amis jouent toujours au même jeu. Et il a encore deux choix de héros.

Mais au lieu d'avoir un bébé africain à poil, il a Heat, un super-héros sud-africain qui manie le pouvoir du soleil, qui vole comme une fusée et lance des boules de feu, avec une armure rouge et dorée inspirée des tribus zoulou.

Frank pourrait toujours choisir Superman bien sûr. Et Superman est génial, c'est clair. Mais au moins, il a un choix équitable. Et il peut admirer fièrement ses deux cultures.

Et Moussa pourrait être tellement inspiré par Heat que sa vie changerait pour le mieux, Heat étant un facteur déterminant pour façonner qui il est et l'adulte qu'il deviendra.

N'oublie pas que la fiction est la connaissance. La connaissance est le pouvoir. Et le pouvoir est le respect. Et le manque de culture noire dans la fiction peut être préjudiciable aux générations futures, si nous ne faisons rien à ce sujet.

J'espère que tu as apprécié. Maintenant, si tu veux soutenir Muntu Warriors, je t'invite à te procurer la bande dessinée sur Amazon. Ou rejoins le Patreon pour obtenir du contenu premium et exclusif avant tout le monde.

Et souviens-toi: une action vaut mieux que mille mots.